JOURNAL DU CONFINEMENT [J4] | CONFINEMENT SEXOLOGIE UROLOGIE

JOURNAL DU CONFINEMENT [J4]
Le confinement  et la consultation d’urologie sexologie

Jeudi 19 mars2020

Durant cette période, on peut dire que les individus, se séparent en

Moi «JE»

du style «MOI JE…»

[…je] dois faire MA séance de Yoga!

[…je] dois faire MON jogging!

[…je] dois faire MA méditation face à la mer!

[…je] dois mener MA vie NORMALEMENT!

[…je] dois faire MA balade en Bord de Mer!

[…je] trouve que c’est débile d’avoir fermé l’accès à la plage!

[…je] n’aime pas peur parce que JE SUIS immunisé!

[…je] n’ai pas peur, tout ça c’est un complot!

De l’autre côté il y a ceux qui oublient un peu le «Moi JE» et pensent plus aux «AUTRES!«:

[…je] dois aller soigner mes patients!

[…je] dois aller aider mes collègues à l’hôpital!

[…je] dois continuer les soins à domicile!

[…je] dois continuer les soins d’hygiène et de confort!

[…je] dois aller au bloc, j’ai une urgence chirurgicale!

Mais ce n’est pas le sujet! Le sujet c’est le confinement et les consultations.

Depuis Lundi 16 mars, je ne réalise plus que des téléconsultations. Mes assistantes et moi-même, nous essayons de joindre l’ensemble des patients. La grande majorité est très compréhensive, tout en sachant que:

 

Les mécontents

Et il y a ceux qui exprime plus ou moins violemment leur mécontentement. Ces sont plus mes assistantes qui encaissent, car généralement, quand j’appelle, le loup agressif devient un gentil agneau.

Après avoir prix soin de modifier les contenus des messages remontés, voici un échantillon:

Je ne veux pas de téléconsultation, je demande à être appelé!

Evidemment, à chaque fois qu’un  patient nous l’a demandé, nous l’avons appelé. Mais c’est intolérable d’agresser nos assistantes qui n’y sont pour rien. Tolérance ZERO, à n’importe quelle forme agressivité.

Ça fait plusieurs semaines que j’attends ce rendez-vous, je ne veux pas annuler. Je veux voir le médecin! [ contexte = consultation de sexologie!]

J’attendais impatiemment mon opération, pourquoi on ne peut pas trouver une place pour moi?[ contexte= chirurgie de confort ou sexuelle]

Le traitement pour mes troubles sexuels ne marche pas. Comment je vais faire sans traitement durant le confinement?

J’ai des picotement dans le pénis! Comment faire pour continuer à avoir des rapports?

Le frein du pénis est rompu et ça me fait mal durant les rapports!

Je n’ai plus du Sildenafil (générique du Viagra®) et le pharmacien ne veut pas m’en délivrer car ce n’est pas un traitement chronique!

Est-ce que, exceptionnellement, vous ne pouvez pas me prescrire du Viagra® par téléconsultation? [contexte = première téléconsultation chez un patient inconnu du cabinet].

Nous savons tous que c’est une période difficile pour tout le monde. Le confinement dans un espace de vie réduit, c’est compliqué. Surtout pour les femmes! De très nombreux couples, risquent la séparation. On verra probablement, comme en Chine, une explosion du nombre des divorces, à la fin de la période confinement. 

Si nous avons choisi de fermer nos cabinets, s’il a été décidé de suspendre l’activité chirurgicale non urgente, si des protocoles sont adressés aux chirurgiens pour les accompagner et surtout, si des cellules d’éthique sont mises en place dans les hôpitaux pour « pour aider et accompagner à la prise de décision des professionnels de santé » ,  cela veut dire que la situation est grave.

Le pic de l’épidémie est attendu dans les prochaines semaines et les places en réanimation vont se raréfier. On redoute la nécessité de réaliser le tri des malades en réanimation. Il n’y a qu’une chose que vous devez faire.

Se mettre en quarantaine est la meilleure chose qui pourrait nous arriver| via SLATE.fr

 

Jose Antonio Gallego Vázquez

 

Hupertan

MD, Urologue Sexologue à Paris

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :