COVID19| Les escrocs et la crise sanitaire !

LES ESCROCS COVID19 et la CRISE

C’est mon assureur, Médirisq, qui m’a alerté ,ainsi que tous ses assurés ,d’une menace que l’on avait oubliée:

Médirisq – Actu : Les escrocs profitent de cette crise sanitaire !

Nous vivons une période difficile, et nous sommes plongés dans une période de fragilité psychologique. Qui plus est, nous passons beaucoup de temps devant nos ordinateurs, nos tablettes ou nos smartphones. Nos boites mail abondent de messages liés au COVID-19. Et elle continuent à être remplies par des promotions en tout genre, le marketing par mailing n’ayant pas été mis lui, en confinement. Et parmi les offres séduisantes de vacances, de promotions, de ventes privées, il y a un grand risque de trouver des mails pour vous arnaquer. Vous êtes confinés? Eux, peut-être pas, et ils savent que le nombre de cibles potentielles est bien plus important qu’en temps normal. Ils profitent du sentiment de peur et d’instabilité émotionnelle liés à la maladie, au confinement et à l’incertitude sur l’avenir proche.  Ils ne vivent pas très probablement pas en France, mais ils suivent l’actualité en France, au jour le jour. Et les sujets d’inquiétude ne manque pas: la pénurie des masques et des tests COVID19, l’absence de moyens efficaces pour désinfecter,  la polémique autour de la chloroquine, les besoins accrus des gels et solutions hydroalcooliques et bien sûr, les difficultés financières. Le premier objectif est d’extorquer de l’argent. Et c’est très facile de profiter en demandant des dons pour l’OMS, des instituts de recherche et autres associations. Face à la pénurie et les nécessités de protection, ils veulent vous vendre des masques, lunettes, lampes viricides, des protections miracles ou des traitements anti COVID19. Voici les règles de bon sens, rappelées par notre assureur. Avec un anti-virus à jour ou pas, PC ou Mac, smartphone ou tablette, il faut toujours être vigilant chaque fois que vous verrez un email:

  • aux erreurs plus ou moins grossières d’orthographe ou de grammaire, même si les fraudeurs on fait d’énormes progrès
  • aux adresses emails qui se font passer pour une administration(CAF,impôts), une entreprise (fournisseur d’énergies, internet) ou pour une de vos connaissances (Noms et prénoms copiés sur vos contacts)
  • aux nombreux liens et  boutons 
  • aux pièces jointes à télécharger
  • au message: très souvent il joue sur l’empathie (une personne a besoin d’aide), l’urgence (votre abonnement va être suspendu si vous ne payez pas), la peur (vous risquez d’être poursuivi ) ou fait miroiter une promesse d’argent ou un remboursement.

Quelques conseils de bon sens (mais vous pouvez en chercher des conseils experts ci-après):

  • Vérifiez l’adresse mail de l’expéditeur en particulier le nom de domaine (qui est après le @). Un site officiel (impôts, CAF , entreprises) n’utilisera jamais des domaines en « gmail.com », « hotmail.fr », « orange.fr » etc…
  • Ne cliquez sur aucun lien contenu dans le mail
  • N’ouvrez pas les pièces jointes
  • Ne répondez pas au mail
  • Classez-le dans vos courriers indésirables
  • Vous pouvez toujours appeler directement l’établissement censé vous contacter, chercher vous-même le numéro du service client afin de vérifier l’authenticité de la demande, sans toute fois utiliser le numéro de téléphone qui a été indiqué.

Pour plus d’informations, voici les conseils plus détaillés.

Comment s’en protéger ?

via Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/Publications/Vie-pratique/Fiches-pratiques/Phishing-hameconnage-ou-filoutage

Les mèls constituant des tentatives de phishing sont très généralement anonymes (« Cher client », « Madame, Monsieur », etc.). Les centres des impôts n’envoient jamais ce genre de courriel ni les banques et organismes sociaux (CAF, mutuelles, etc.). Ils ne passent jamais par un courrier électronique pour demander à leurs assujettis ou clients de saisir leurs informations personnelles. Ne pas cliquer sur les liens contenus dans les courriers électroniques : les liens affichés dans les courriers électroniques peuvent en réalité diriger les internautes vers des sites frauduleux. Préférer se rendre directement sur le site de l’organisme en question en tapant soi-même l’adresse de celui-ci dans le navigateur. Être vigilant lorsqu’un courriel demande des actions urgentes. Utiliser le filtre contre le filoutage du navigateur internet : la plupart des navigateurs (Google Chrome, Microsoft Internet Explorer, Mozilla Firefox, Safari) proposent une fonctionnalité d’avertissement contre le filoutage. Leurs principes peuvent être différents (liste noire, liste blanche, mot clé, etc.) et sans être parfaites, ces fonctions aident à maintenir la vigilance de l’utilisateur. Utiliser un logiciel de filtre « anti-pourriel » : la plupart du temps ces tentatives d’escroquerie se diffusent par le biais de courriers électroniques. Même si les logiciels de filtrage ne sont pas parfaits, ils permettent de réduire leur nombre. Ne jamais répondre ou transférer ces courriels. En cas de doute ou de problème, prendre contact rapidement avec son agence bancaire ou l’organisme qui aurait envoyé ce courriel. D’une manière générale, être vigilant et faire preuve de bon sens : ne pas croire que ce qui vient d’internet est forcément vrai.

Vous pouvez consulter le site de la Gendarmerie Nationale lié à ces cybers attaques

Prenez soin de vous et de vos proches

#RESTEZCHEZVOUS

Photo by Annie Spratt on @Unsplash

 

Hupertan

MD, Urologue Sexologue à Paris

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :