Troubles de l’érection | Le traitement régénératif par ondes de choc de faible intensité

Le traitement régénératif des troubles de l’érection par ondes de choc de faible intensité.

L’émission «Allô Docteur» | les ondes des choc de faible intensité et les troubles de l’érectio

Le 19 décembre 2019, l’émission «Allô Docteur» aura comme sujet les ondes de choc de faible intensité dans le traitement de la dysfonction érectile. Le sujet a été préparé par Mélanie Morin, journaliste sur France 5, auteure de «Docteur, j’ai un ami qui…: Les réponses aux questions insolites et inavouables que vous vous posez».


Docteur, j’ai un ami qui…: Les réponses aux questions insolites et inavouables que vous vous posez Broché – 21 mars 2018

Ça démange, ça brûle, ça sent mauvais ? Ça vous rend moche à vos yeux ? Votre corps fait des siennes, mais vous ne savez pas comment vaincre la gêne d’en parler ?
Tous ces petits et gros tracas ont un point commun : il n’est pas aisé d’en parler à votre médecin. Trop anodin, trop loufoque, trop intime… Pourtant, aucune question n’est trop ridicule pour être posée. Et aucun désagrément n’a le droit de vous gâcher la vie, sous prétexte qu’il se niche sous vos aisselles ou dans votre intestin.
Haleine, poux, gaz, sécrétions… Mélanie Morin, chroniqueuse au « Magazine de la santé », sur France 5, a mené l’enquête au fond de vos estomacs, à la racine de vos cheveux, sous vos draps et jusque dans votre culotte. Elle a sollicité des médecins chevronnés pour répondre aux questions les plus embarrassantes que vous vous posez.
Sans tabou, cet ouvrage s’adresse à tous ceux qui, un jour, ont eu envie de commencer une phrase par : « Docteur, j’ai un ami qui… ». Soyons honnêtes, des questions « délicates », on s’en pose tous ! Grâce à ce livre, apprenez à mieux connaître votre corps, à dédramatiser et à vous décider à parler de votre souci, aussi gênant soit-il !

L’enregistrement a eu lieu dans mon cabinet parisien et un de mes patients ayant bénéficié du traitement par ondes de choc, pour des troubles de l’érection, avait accepté de témoigner. Bien que ce soit à visage caché, il a souhaité faire part de son vécu et de son expérience, parce qu’il trouve que ce sujet est très peu abordé. Notez dans votre agenda: 19 décembre 2019 à 14:45 sur France 5.

Dysfonction érectile et ondes de choc de faible intensité

Le traitement par des ondes de choc de faible intensité des troubles de l’érection est indiqué dans la dysfonction érectile d’origine vasculaire. Cela implique l’origine cardio-vasculaire et le diabète. Par extension, on peut inclure le traitement des troubles de l’érection en rapport avec une maladie de La Peyronie. Les troubles de l’érection d’origine vasculaire ou diabétique, représentent la majorité des troubles érectiles, en rapport avec un vieillissement accéléré des artères par notre mode de vie actuel : stress, sédentarité, surpoids et obésité, alimentation hypercalorique et hyperlipidique, diabète et tabagisme.

Il s’agit d’un traitement simple, non-invasif, indolore sans effets secondaires. La majorité des études ont montré l’efficacité du traitement. En revanche, l’utilisation d’appareils différents, de protocoles différents, d’intensité variable sur des patients hétérogènes et surtout l’absence de contrôle des facteurs de risque n’ont pas permis de trancher avec certitude sur l’efficacité du traitement, ni à choisir le meilleur protocole de soins.

Par contre, pour optimiser le traitement, il faut absolument prendre en compte tous les facteurs de risque des troubles érectiles:

  • traitement d’un déficit en testostérone si cela a été diagnostiqué
  • un meilleur contrôle glycémique chez les patients diabétiques par le dosage de l’hémoglobine glycqué
  • une meilleure hygiène alimentaire, notamment s’il y a une dyslipidémie (cholestérol)
  • arrêt du tabacles ondes de choc ne peuvent pas fonctionner chez un fumeur qui continue à fumer durant le traitement!
  • «oxygénothérapie»activité physique régulière surtout durant le traitement et à continuer minimum 3 mois après la fin du traitement
  • combattre le stress – yoga, méditation
  • approche psychologique, en psychothérapie individuelle ou en thérapie de couple

Pour en savoir plus, je vous invite à lire l’article de synthèse publié dans la prestigieuse revue médicale Nature Reviews Urology:

Published: 25 July 2017
Low-intensity shockwave therapy for erectile dysfunction: is the evidence strong enough?
Young Academic Urologists Men’s Health Group
Nature Reviews Urology volume 14, pages593–606(2017)

Résumé de l’article traduit | Low-intensity shockwave therapy for erectile dysfunction: is the evidence strong enough?
La dysfonction érectile (ED) touche environ 30% des hommes de plus de 40 ans et sa prévalence augmente régulièrement avec l’âge. Les options de traitement non chirurgicales actuelles, y compris les inhibiteurs de la phosphodiestérase de type 5 (PDE5I), apportent un soulagement temporaire, mais n’ont pas permis d’améliorer de manière permanente le problème. La thérapie par ondes de choc extracorporelles de faible intensité (Li-ESWT) est non-invasive et utilise des ondes acoustiques, qui peuvent traverser les tissus et être focalisées sur des régions ou des organes spécifiques pour induire les effets souhaités. L’utilisation de Li-ESWT a déjà été décrite dans d’autres contextes pathologiques, tels que les cardiopathies ischémiques, les fractures osseuses et les brûlures, dans lesquels elle améliore la néoangiogenèse; des principes similaires semblent s’appliquer au tissu érectile. Le principal avantage potentiel du traitement est donc la possibilité de restaurer la fonction érectile naturelle. Ainsi, Li-ESWT est le seul traitement actuellement disponible pour le traitement de la dysfonction érectile qui pourrait offrir un traitement curatif, résultat le plus souhaité par la plupart des hommes atteints de DE. Li-ESWT a également été suggéré pour améliorer l’effet de PDE5I chez les non-répondants, réduisant ainsi le besoin de traitements plus invasifs. Plusieurs essais portant sur un seul bras ont montré les avantages de Li-ESWT sur les scores de fonction érectile rapportés par les patients, mais les données des essais randomisés sont contradictoires et de nombreuses questions restent en suspens avant que nous puissions systématiquement proposer ce traitement aux patients. Ainsi, la recherche de la véritable valeur clinique de Li-ESWT pour l’ED représente un champ d’investigation dynamique et continu.

Mais ce traitement n’est pas remboursé par la sécurité sociale (se renseigner auprès de sa mutuelle). Il existe plusieurs appareils et protocoles. Nous allons parler de notre expérience depuis 3 ans avec l’utilisation de l’appareil ED 1000, la solution de Medispec pour lequel c’est la société Novelator a l’exclusivité pour la France.

L’ED 1000 est la solution de Medispec au traitement de la dysfonction érectile par ondes de choc de faible intensité.
L’ED 1000 | la solution de Medispec au traitement de la dysfonction érectile par ondes de choc de faible intensité.

Traitement des troubles de l’érection par ondes de choc de faible intensité

Pour comprendre le rôle et le mécanisme des ondes de choc dans le traitement de la dysfonction érectile, il faut comprendre d’abord le mécanisme complexe des érections. L’érection est un mécanisme fantastique, qui est obtenu de manière réflexe, c’est-à-dire involontaire , avec relâchement des tissus caverneux qui absorbent le sang. Les corps caverneux vont se remplir de sang, et c’est la pression du tissu au niveau de cette membrane rigide, l’albuginée, qui crée la rigidité de l’érection.
Dès l’âge adulte, tous les organes, c’est-à-dire les cellules, ne font que vieillir. Ce phénomène de vieillissement du corps est tout à fait naturel. Cependant, il y a un certain nombre de facteurs qui vont l’accélérer , comme il a des facteurs qui vont le ralentir.
Dans le mécanisme des facteurs qui vont accélérer ou ralentir le processus, l’oxygène joue un rôle central. L’apport en oxygène par un mode de vie sain, c’est-à-dire une activité physique régulière, plutôt de longue durée et de faible intensité fait partie des facteurs protecteurs. De la même manière, un sommeil réparateur dans de bonnes conditions d’oxygénation, permet le maintien de la fonction érectile. L’absence d’oxygène comme le monoxyde de carbone des fumeurs ou l’apnée du sommeil, a un rôle aggravant. A contrario, les radicaux libres d’oxygène, qui sont le produit du stress oxydatif, ne feront que vieillir davantage les cellules. L’exemple le plus parlant du stress oxydatif est les radicaux libres d’oxygène produits par les rayons du soleil au niveau cutané. Une exposition prolongée au soleil entraîne un vieillissement prématuré de la peau avec l’apparition des rides (visage), un relâchement cutanée visible au niveau du cou et la déformation de l’ovale du visage.

Le rôle du stress oxydatif

Ce phénomène de vieillissement cellulaire sous l’influence du stress oxydatif est présente partout dans le corps, en particulier au niveau des artères de tous calibres. Tout ce qui diminue l’oxygénation tissulaire et augmente la production des radicaux libres d’oxygène va créer des troubles de l’érection. En premier lieu, c’est mode de vie actuel, avec à la fois une activité physique réduite au minimum, un mode de vie sédentaire, un sommeil insuffisant et parfois peu réparateur. Si on ajoute à cela une alimentation déséquilibrée avec peu de légumes, de la viande et des lipides en excès, associés à un apport glucidique d’important, on obtient un cocktail explosif qui aura des conséquences définitives sur l’érection.

Le mécanisme cellulaire de l’érection

Quel est le mécanisme cellulaire de l’érection ?

En cas de stimulation érotique, c’est par la transmission neuronale que la commande envoyée par les centres neurologiques de l’érection (du cerveau et de la moelle épinière) arrive jusqu’au niveau de la cellule érectile. En cas de stimulation, de nombreuses molécules sont libérées par les terminaisons nerveuses, pour agir sur les cellules du tissu érectile. Cette libération des molécules entraînera une cascade enzymatique aboutissant à un relâchement cellulaire et à la dilatation du tissu érectile pour obtenir l’érection. Le sang est d’abord aspiré puis il est piégé à l’intérieur des corps caverneux par un système de valves veineuses. La qualité de l’érection reflète avant tout la santé des artères. Les artères qui ont perdu leur élasticité ou obstruées par les plaques d’athérome (tabac, cholestérol, diabète, sédentarité) sont à l’origine d’érections de moins bonne qualité.
Le phénomène de vieillissement tissulaire va faire en sorte que l’activité cellulaire sera moins efficace et les cellules moins nombreuses. Les cellules détruites seront remplacées par un tissu de cellules de réparation, mais qui ne sont pas fonctionnelles (phénomène de sidération tissulaire).

Le traitement médicamenteux de la dysfonction érectile.

Les traitements de type VIAGRA, CIALIS, LEVITRA (la classe thérapeutique des IPDE5, les Inhibiteur de la phosphodiestérase de type 5), agissent au niveau de ces cellules comme un amplificateur (tel un ampli de son). S’il y a une stimulation érotique, cette commande érectile sera multipliée, c’est à dire amplifiée par le biais sur ces médicaments. Ces médicaments ne peuvent pas guérir car ils n’agissent pas au niveau de la réparation. Il s’agit de traitements symptomatiques, qui vont régler temporairement le problème mais qui ne vont pas arrêter le vieillissement tissulaire.

Existe-t-il un traitement idéal ?

Idéalement le traitement de la dysfonction érectile devrait être non-invasif, indolore avec une grande probabilité de succès et des effets secondaires minimes et peu fréquents.

Vieillissement cellulaire

Peut-on stopper ce vieillissement cellulaire ?

De nombreuses études montrent que l’activité physique adaptée en aérobie, c’est-à-dire qui favorise l’oxygénation des tissus, peut ralentir ce phénomène. Le contrôle des facteurs de risque cardiovasculaire est indispensable pour arrêter l’effet du stress oxydatif : combattre la sédentarité, arrêter de fumer, contrôler l’apport en sucres, en lipides et cholestérol. A ce jour, la recherche médicale n’a pas permis d’identifier de traitements naturels qui luttent contre le vieillissement cellulaire. Pourtant internet regorge de publicités mensongères avec des médicaments miracles qui en moins de 5 jours permettent de récupérer une érection normale. Vu la fréquence de cette publicité sur Internet, nombreux sont ceux qui y croient.

Traitement naturel pour la dysfonction érectile – l’aérobie = L’OXYGENE = O²
Il n’y a qu’un seul traitement!

C’est l’apport en oxygène, c’est-à-dire le sport aérobie, qui permet de récupérer de la fonction érectile. Plusieurs études américaines, montrent qu’une activité physique régulière mais de faible intensité après plusieurs mois a un effet positif important sur les troubles de l’érection. 

Il ne faut pas confondre l’activité physique quotidienne avec le sport.
Certains patients me disent :

« Docteur, je marche beaucoup au travail, car je me déplace beaucoup. J’utilise quotidiennement le vélo pour les déplacements, ou j’ai un métier très physique. »

C’est une très bonne chose, mais cela ne suffit pas pour récupérer un trouble de l’érection liée au vieillissement cellulaire. Il faut effectivement continuer les déplacements à pied, à vélo pour les déplacements journaliers. Mais pour récupérer, une activité minimale trois voire quatre fois par semaine est nécessaire, ce qui est compatible avec le style de vie occidental. Ces séances doivent être d’une durée minimale de 45 min afin de respecter les minutes nécessaires à l’adaptation cardiovasculaire à l’effort ,suivi d’une vingtaine de minutes de travail. Ce travail doit être réalisé en aérobie, en pratiquant des sports d’endurance (marche sportive, vélo elliptique) qui permettent le transport de l’oxygène partout dans le corps. Cela implique aussi d’être relâché mentalement. Si nous sommes stressés en courant, d’un rendez-vous à un autre, cette activité ne sera pas suffisante.

Les ondes de choc de faible intensité

Si on veut accélérer ce processus de réparation on peut faire appel à des ondes acoustiques. 

Représentation schématique d’une onde de choc utilisée dans le traitement de la dysfonction érectile. Une onde de choc est une onde acoustique longitudinale composée d’une courte impulsion d’environ 5 µs qui se caractérise par un saut quasi instantané vers une pression acoustique positive maximale, appelée « choc », suivie d’une période plus longue de pression négative. L’amplitude de la pression négative est toujours très inférieure à celle de la pression positive maximale et aucune transition abrupte n’est observée dans la phase négative de la forme d’onde. En fonction de la densité de flux d’énergie utilisée et de la source de l’onde de choc, des variations apparaissent dans la forme et l’amplitude de l’onde de choc. Fode, M., Hatzichristodoulou, G., Serefoglu, E. et al. Low-intensity shockwave therapy for erectile dysfunction: is the evidence strong enough?. Nat Rev Urol 14, 593–606 (2017) doi:10.1038/nrurol.2017.119

Il a été montré ,par exemple chez le rat diabétique, que le traitement par ondes de choc de faible intensité, entraînait une réparation du tissu érectile avec de la régénération tissulaire et l’accroissement des vaisseaux au niveau des corps caverneux.

L'application des ondes acoustiques
L’application des ondes acoustiques, déclenche un mécanisme de réparation naturelle du tissu sanguin, améliorant la circulation sanguine à court terme et développant dans de nombreux cas de nouveaux vaisseaux à moyen terme. On appelle ce processus que néoangiogenèse (ou neovascularisation). L’irrigation est alors fluidifiée et plus abondante, favorisant un meilleur fonctionnement des corps caverneux.

Le mécanisme de réparation passe par la stimulation des cellules souches, la libération des facteurs de croissance, et la stimulation des cellules de la gaine de myéline (Schwann) pour la réparation nerveuse.

Mécanismes d’action hypothétique de la thérapie par ondes de choc pour l’ED. Les ondes de choc forment des microbulles (A) dans le système vasculaire et les tissus qui s’effondrent (B) et provoquent une perturbation de l’endothélium (C). La perturbation endothéliale peut activer les cellules souches résidentes (D) et entraîner la production de chimiokines avec attraction des cellules progénitrices (endothéliales) (E) et libération de VEGF (F); ces facteurs se combinent pour initier la néoangiogenèse (G). En outre, l’effondrement des microbulles induit une contrainte de cisaillement et peut simuler une production de NO endothéliale (H). En outre, la thérapie par ondes de choc pourrait également améliorer la réparation du nerf nitrergique à médiation cellulaire de Schwann après une lésion (I). Fode, M., Hatzichristodoulou, G., Serefoglu, E. et al. Low-intensity shockwave therapy for erectile dysfunction: is the evidence strong enough?. Nat Rev Urol 14, 593–606 (2017) doi:10.1038/nrurol.2017.119

Que disent les études?

Les méta-analyses concluent que les ondes de choc ont un impact mais les études jusqu’à aujourd’hui n’ont pas réussi à mettre en évidence de manière formelle l’efficacité certaine du traitement ni à identifier les patients répondeurs. Par contre, des études non-comparatives ont montré une amélioration de la fonction érectile. Pour en savoir plus sur les résultats des études publiés veuillez consulter la page de l’article:

Fode, M., Hatzichristodoulou, G., Serefoglu, E. et al. Low-intensity shockwave therapy for erectile dysfunction: is the evidence strong enough?. Nat Rev Urol 14, 593–606 (2017) doi:10.1038/nrurol.2017.119

Qui sont les auteurs?

Mikkel Fode – Department of Urology, Herlev and Gentofte Hospital, Herlev Ringvej 75, Herlev, 2730, Denmark

Georgios Hatzichristodoulou – Department of Urology and Pediatric Urology, Julius-Maximilians-University of Würzburg, Oberdürrbacher Str. 6, Würzburg, 97080, Germany

Ege Can Serefoglu – Department of Urology, Bagcilar Training and Research Hospital, Merkez Mahallesi, Mimar Sinan Caddesi, 6. Sokak, Bağcılar/Istanbul, 34100, Turkey

Paolo Verze – Department of Neurosciences, Urology Unit, Sciences of Reproduction and Odontostomatology, University Federico II of Naples, Via Pansini 5, Naples, 80131, Italy

Maarten Albersen – Department of Urology, University Hospitals Leuven, Herestraat 49, Leuven, 3000, Belgium

Restons fermes ! Après le Viagra, les nouvelles solutions scientifiques pour faire face à ses problèmes d’érection.

Broché – 7 février 2019
de Pascale Orfèvre-Parachini (Auteur), Sylvain Mimoun (Auteur)
Le Docteur Sylvain Mimoun, andrologue et écrivain, nous parle dans ce livre.


L’histoire de Marc que l’on va vous raconter pourrait être la vôtre, aujourd’hui ou demain. En effet, le dysfonctionnement érectile touche bien plus d’hommes que ce que nous croyons. Et tout comme beaucoup de personnes concernées par ce problème, Marc, qui rêve d’avoir à nouveau des relations sexuelles simples et sans angoisse, est en souffrance. Car son sexe ne répond plus (ou plus très souvent). De médecin en médecin, sa quête pour comprendre ce qui lui arrive et retrouver sa fermeté chérie ne fait alors que commencer. A travers son histoire romancée, c’est toute la mécanique du dysfonctionnement érectile que vous découvrirez, mais aussi les différents traitements existants et la réponse adéquate apportée par la technologie des ondes de choc. Un livre décomplexant sur un sujet encore trop tabou.

Hupertan

MD, Urologue Sexologue à Paris

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :